In your head

« C’est dans la tête que ça se joue, dans la tête que je dois provoquer un formidable courant d’air. Cette idée fixe qui m’assujettit, vire à l’obsession, que dis-je ? à la psychose, c’est ridicule. Parlez-en à un lion. Tourner en rond n’a jamais ouvert une cage. Il faut que je me raisonne, point. Et que demain soit vraiment un autre jour. »

Extrait du roman Avis de passage de Michel Luneau.

Publicités
Publié dans Mercredi, Mercure : citations, citoyenneté, soi et société | Laisser un commentaire

Et bim.

Lu sur Envie d’écrire.com. Extrait d’une interview de Terry Pratchett, et … bigre de saperlipopette, comment il avait trop raison le mec !

Quel conseil donneriez-vous à un aspirant écrivain ?
Les aspirants auteurs me disent toujours : « Je commence des textes mais je ne sais pas comment les terminer. je n’arrive pas à trouver du temps pour écrire. Je n’arrive pas à poser mes idées sur le papier ». Je pense que de nombreux aspirants écrivains veulent seulement avoir écrit quelque chose. Mes conseils sont simples : vous devez lire, jusqu’à vous y noyer. Vous devez garder l’esprit ouvert à toutes les différentes influences. Vous devez vous asseoir des heures devant un ordinateur. Et faire de la grammaire et de l’orthographe une partie de votre vie. Les gens pensent que l’écriture est plus facile, mais c’est faux. Cela devient simplement moins complexe lorsque vous commencez à développer vos propres techniques.

 

Publié dans Mardi, Mars, à la guerre comme à la guerre : le coin de l'écriture de la torture à la lecture | Laisser un commentaire

Gaga time

Il a des yeux comme des billes

Et un petit menton tout rond

Des lèvres en cœur rose vanille

Et un caca jaune bonbon.

Il met le quotidien en vrille

Les couleurs à califourchon,

C’est un garçon, c’est une fille,

C’est une fille ou un garçon

C’est un détail, une vétille :

C’est avant tout un champignon,

Une souris, une brindille,

Un petit chat, un polisson,

Une merveille, une chenille,

Un adorable papillon,

Qui s’agite et qui se tortille,

Qui bat des ailes et du croupion.

Il s’entoure de pacotilles

Issues de tout plein de maisons.

On le câline et on l’habille,

On le prend quand il est ronchon,

Les bras de toute la famille

Deviennent berceaux et cocons,

Tout le reste devient broutille

Face aux sourires du fiston.

Publié dans Lundi, Lune : poésie | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Faites le bzzz !

Bonjour !

Edit du 2 février 2018 :

J’avais été marquée par une image publiée dans le ça m’intéresse de mai 2015. Voici l’équivalent de l’image en question :

Ce genre d’images a beaucoup circulé, mais ce n’est pas spécialement suite au déclin des abeilles qu’on a recourt à la pollinisation artificielle. Des explications très claires permettent de comprendre pourquoi (pour faire court et si j’ai bien compris : très faible coût de la main d’œuvre, rationalisation du pollen, un peu comme l’insémination artificielle dans l’élevage finalement, un taureau ou un arbre mâle ça prend de la place pour pas produire grand chose finalement, dans ce système intensif de production…)

Mais comme comme on peut rêver d’un monde où personne n’est obligé de monter sur les arbres avec un plumeau, on peut se bouger SANS se bouger, justement. Et ça c’est cool, parce qu’on n’a pas que ça à faire. Démonstration :

Lire la suite

Publié dans Sous le soleil, Dieu que d'images | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Je m’demandais…

Je sens avec plaisir l’intérieur élastique
d’un ventre, c’est magique, où mon fils est logé.

Je le sais titiller mon univers gastrique,
dans l’antre anatomique, et nager et bouger.

Je m’attends aux fureurs d’une sortie cosmique,
passage initiatique et crampe à l’apogée ;
je m’attends aux douleurs des nuits cacophoniques,
aux contraintes pratiques, au sommeil dérangé.

Mais au-delà de tout paramètre technique,
et de l’anecdotique, je ne peux présager
de l’ouragan induit un brin métaphysique,
et du lien fantastique qui va en émerger.

Publié dans Lundi, Lune : poésie | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Rav Benchetrit

Bonjour !

En tant qu’agnostique, je ne suis pas particulièrement disposée à vous balancer des vidéos de rabbin, mais en l’occurrence en voilà une sympathique très branchée « développement personnel. »

Si on passe outre quelques approximations mathématiques, c’est drôle tout en donnant à réfléchir, ça coûte rien, ça mange pas de pain, et ça peut faire du bien. Merci à la tata S. qui m’a fait découvrir ce joyeux bonhomme !

Publié dans Mercredi, Mercure : citations, citoyenneté, soi et société | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Dimoné, un autre Dominique triple A de la pop-rock française

L’autre jour,  j’ai entendu la chanson « les triples axel » en sélection Fip, et bingo, non seulement un bébé Axel vient de naître dans ma famille proche, mais ladite chanson parle de nacelle, d’enfants, de château de sable, de maman et de petit bouchon.

Toute esbaudie par cette sémillante coïncidence, je m’empresse de chercher un lien vers la chanson pour la partager avec la maman en question, et n’en trouvant pas (ce qui est fort légitime), j’achète le CD dès mon passage dans la civilisation, à savoir hier.

Bien m’en a pris. Sur le plastique, Valérie Lehoux de Télérama le place « quelque part entre Alain Bashung et Daniel Darc », j’en conviens. Mais parce que la frontière entre rock, variété, chanson et pop n’a pas toujours beaucoup plus de sens et de réalité que celle entre Télérama/Fip et ledit « grand public », je dirai que j’y trouve, moi, quelque chose d’un Francis Cabrel (comme Valérie Lehoux, d’ailleurs !) croisé avec un Mickey 3 D. L’accent montpelliérain, sans doute, l’ombre d’une moustache… Mais de toute façon pourquoi comparer (comme le conclut Patrice Demailly de RFI musique), après tout ?

C’est chouette, c’est accrocheur, c’est immédiatement accessible, c’est dansant, ya plein de vrais instruments avec du vrai travail dedans, bref c’est Dimoné !

Je me demande combien d’exemplaires seront vendus, ça ne figurera pas sur le NRJ hits summer 2015, il n’aurait peut-être jamais pu sortir cet album sans vous tous, oui vous, petits contribuables que je reconnais au dos de la pochette à travers les subventions de quelques institutions bien inspirées, donc voilà, soyez-en remerciés, et l’artiste aussi, youpi !

 

Publié dans Non classé | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire